Une sélection d’émissions et d’histoires à écouter pour dormir

Il y a l’insomnie qui vous empêche de vous endormir, et puis celle qui vous réveille au milieu de la nuit. Certains comptent les moutons, d’autres se tournent et se retournent dans leurs lits, pendant que d’autres encore préfèrent se lever et faire complètement autre jusqu’à ce que vous retrouviez le sommeil.

Si vous ne savez pas quoi faire quand l’insomnie vous guette, voici quelques suggestions d’écoutes pour dompter ceci « bête impalpable »telle que la nommait le poète Tristan Corbière.

À la recherche du sommeil perdu

«On dort moins, clairement, essentiellement depuis que les écrans sont arrivés dans les chambres» affirme Isabelle Arnulf, neurologue et directrice de l’université des pathologies du sommeil de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière, en janvier 2017 au micro de Nicolas Martin dans La méthode scientifique.

La neurologue rappelle que la medecine du sommeil reste une discipline récente, avec le développement des laboratoires du sommeil dans les années 1970 essentiellement. Moins d’heures de sommeil, difficultés d’endormissement, insomnies chroniques ; les problèmes de sommeil se multiplient. Plus qu’un problème personnel, les troubles du sommeil sont devenus une question de santé publique.

Certains ont retenu la solution pour un endormissement rapide. Lorsque nous vous demandions, il y a quelques temps, quel livre vous n’aviez pas réussi à terminer, un auditeur répondait avec humour :

Longtemps je me suis couchée de bonne heure… pour lire, mais celui-là m’a complètement endormie. @Tlih_Eilerua

La préconisation de Gaston Bachelard : guérir l’insomnie grâce à la radio

Dans une causerie diffusée en 1949 sur les ondes radiophoniques, Gaston Bachelard proposait de guérir l’insomnie au moyen de la rêverie provoquée par la radio. L’auteur de La poétique de la rêverie cherchait à radiodiffuseur des programmes stimulant les rêves et s’exclamait : «Entendez-les ces mots, au moment où vous vous endormez. Sentez comment ces tables sonores qu’est le langage s’éteint peu à peu en vous. Essayer de l’éteindre. Voyez précisément comment nous traiterions par la radio le problème de l’insomnie, comment nous guéririons les gens de l’insomnie. Ah, taisez-vous ! Ne parlez pas de votre voisin, ne parlez pas de votre femme, ne parlez pas de vos supérieurs ni de vos inférieurs, revenez à vous-même ! Nourrissez la poésie de vos archétypes, venez à vos mots racines. Vous allez vous endormir, vous êtes précisément sur le plan de la rêverie qui commence, et vous serez bientôt sur le plan des rêves profonds, et des rêves qui ne sont pas des cauchemars.»

Dans une autre causerie philosophique en 1954, Gaston Bachelard évoquait le rêve, l’image et l’imagination affirmant : « Nous connaissons tous cette zone moyenne où les songes nourrissent nos pensées et où nos pensées éclairent nos sens. […] Nous sommes des dormeurs éveillés, des rêveurs lucides, nous vivons un instant comme si la dimension humaine s’était agrandie en nous. Nous nous expliquons notre propre mystère.»

« Insomnie, Bête impalpable ! » s’exclame Tristan Corbière

Insomnie, Bête impalpable !
N’as-tu pas d’amour que dans la tête ?
Pour venir te pâmer à voir,
Sous ton mauvais œil, l’homme mordre
Ses draps, et dans l’ennui se tordre !
Sous ton oeil de diamant noir.

Tristan Corbière appartient à cette nouvelle génération de poètes maudits qui, sur les cendres romantiques et parnassiennes, font le constat d’une « crise de vers », selon le mot de Mallarmé. En 2011, au micro de Marie Richeux, le comédien Michel Favory, sociétaire de la Comédie-Française, lisait un poème de Corbière où l’insomnie se voit personnifiée.

À deux heures du matin, l’heure de l’examen de conscience, par Falk Richter

Comment ai-je atterri dans cette vie ? Est-ce ma vie ? Ou est-ce que je vis pour quelqu’un d’autre ? Ou est-ce que ce je suis quelqu’un d’autre ? Quelqu’un que je ne connais pas, dont je vis la vie.

À deux heures du matin est le titre d’une pièce de théâtre écrite par l’allemand Falk Richter. Cette pièce, adaptée pour la radio et diffusée dans l’émission Théâtre et Cie de France Culture invite à un examen de conscience, au singulier et au pluriel. À l’heure des smartphones et du langage 2.0, quelle relation avons-nous à l’amour, à la vie et au temps ? Plongez dans ce bilan à plusieurs voix.

Dans les méandres de la nuit, ils témoignent

J’ai décidé d’écouter mes insomnies, parce qu’elles sont là. On va au fond de soi-même quand on a des problèmes de sommeil. Mes insomnies, c’est à la fois la pire et la plus belle a choisi qui me soit arrivée.

En juin 2016, pour l’émission Les pieds sur terre, Élise Andrieu a recueilli des témoignages de sommeil perturbé. Olivier atteint de narcolepsie, s’endort dans des emplacements inappropriés. Patricia a subi des paralysies de sommeil. Clémentine, elle, a des insomnies, auquel elle s’est, d’une certaine manière, attachée.

De leurs côtés, pour Sur Les Docks, Émilie Chaudet et Pauline Maucort sont allées à la rencontre des insomniaques soumises elles ont donné un enregistreur sonore. Au creux de la nuit, ils se confient et écrivent, au fil de leurs paroles, un journal sonore de l’insomnie.

About 1t76c

Check Also

bas les masques et fin du passe sanitaire en France

Paris, France | AFP | lundi 14/03/2022 – Voir le visage de ses collègues ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *