port du masque, pass sanitaire… Voici les règles qui ne s’appliquent plus à partir de ce lundi

Un ralentissement pour certains, une décision risquée pour d’autres. A partir du lundi 14 mars, les restrictions sanitaires visant à combattre l’épidémie de Covid-19 vont donc s’alléger. Pour le gouvernement, les dernières modélisations scientifiques et la baisse de la pression sur les hôpitaux permettent en effet de lever la plupart des mesures, dont certaines remontent au début de la pandémie.

Port du masque, pass vaccinal, protocoles sanitaires au travail et dans les établissements scolaires : franceinfo fait le point sur ce qui change lundi.

Le port du masque plus obligatoire dans les lieux clos (à quelques exceptions près)

Après avoir été rendu obligatoire dans les transports au premier déconfinement, en mai 2020, puis dans tous les lieux publics clos en juillet 2020, le masque ne sera plus nécessaire pour pouvoir accéder aux lieux publics qui le réclamaient encore, comme les magasins et les centres commerciaux par exemple.

Attention, le port du masque reste de mise dans les transports collectifs (bus, métro, avion, train), mais aussi dans les établissements de santé, comme les hôpitaux et les Ehpad, « dans lesquels il est requis jusqu’à nouvel ordre », précise le gouvernement sur son site.

Parce que l’épidémie de Covid-19 est loin d’être terminée, il est par ailleurs renommée « recommandé » aux personnes positives, aux personnes symptomatiques, ainsi qu’aux professionnels de santé de continuer à porter un masque. « Il y a toujours un danger aussi chez les personnes non vaccinées et chez les personnes immunodéprimées vaccinées », a expliqué dimanche sur franceinfo le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation de l’hôpital Lariboisière à Paris.

Le pass vaccinal suspendu jusqu’à nouvel ordre

Terminées, les vérifications de QR codes. Après avoir fait couler beaucoup d’encre et déclencher une vague de violences sans précédent contre les élus, le pass vaccinal tire sa révérence du moins pour l’instant. Ainsi, l‘accès aux trains longue distance, aux restaurants, aux cafés, aux discothèques ou encore aux théâtres et aux cinémas ne sera plus soumis à aucune condition.

Précision importante, le pass sanitaire – qui peut être activé grâce à un schéma vaccinal complet, un test négatif datant de 24 heures maximum ou une preuve de guérison dans les six derniers mois – jugé à être demandé pour accéder aux établissements médico-sociaux. Sont par exemple concernés les hôpitaux, les maisons de retraite ainsi que les établissements d’accueil pour personnes handicapées.

L’allègement de ces mesures ne change toutefois pas les règles concernant l’obligation vaccinale qui s’impose aux soignants. Cette dernière reste bien en vigueur, a prévenu le Premier ministre, Jean Castex, le 3 mars.

Un nouveau protocole sanitaire dans les établissements scolaires

Dans les écoles aussi, le masque perd son caractère obligatoire. Rien n’interdit toutefois aux élèves et aux enseignants du garder s’ils le veulent. Ce changement est accompagné d’un nouveau protocole d’alerte : tous les enfants d’une classe, masqués ou non, seront désormais déclarés cas contacts si l’un de leurs camarades est positif. Une règle qui vaut autant pour les écoles élémentaires que pour les collèges et les lycées.

Du niveau CP au CM2, les élèves cas contacts n’ont plus à s’isoler, mais doivent réaliser un autotest à J+2. A partir de la sixième et jusqu’en terminale, les cas contacts non vaccinés devront en revanche s’isoler pendant sept jours et réaliser un test de dépistage PCR ou antigénique avant de pouvoir retourner en classe. Ceux qui sont vaccinés resteront en cours et devront s’autotester à J+2.

Pour ce qui est des activités permises, le nouveau protocole sanitaire prévoit la reprise des sports de contacts, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les brassages entre élèves de différents niveaux ou lors des repas à la cantine sont de nouveaux autorisés.

Des nouvelles règles en entreprise

A partir de lundi matin, il sera de nouveau possible de voir le visage de vos collègues. « On va reprendre des règles normales en entreprise », a en effet déclaré la ministre du Travail, Elisabeth Borne, invitée de la chaîne LCI mardi. Un guide de deux pages sur les « mesures de prévention des risques de contamination au Covid-19 hors situation épidémique » doit donc remplacer le protocole national en entreprise. En clair, le port du masque ne fera plus partie des recommandations, les règles de distance vont disparaître, « de même que celles appliquées dans la restauration collective », a précisé le ministre.

Si un employé veut continuer à porter un masque dans les murs de l’entreprise, son employeur ne pourra le lui interdire. A l’inverse, il pourra tout à fait l’imposer si des risques pour la santé physique et le moral des employés sont identifiés. Enfin, la possibilité de télétravailler dépend quant à elle de « règles qui se réalisent dans le dialogue social au sein des entreprises »a rappelé Elisabeth Borne.

About 1t76c

Check Also

bas les masques et fin du passe sanitaire en France

Paris, France | AFP | lundi 14/03/2022 – Voir le visage de ses collègues ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *