Pierre Lescure outré par Véronique Jacquier sur CNews après ses propos sur l’Ukraine

TÉLÉVISION – « Ça coupe un peu le souffle ». Pierre Lescure a dénoncé dans C à vous les propos de la journaliste de CNews, Véronique Jacquier concernant le bombardement russe d’un hôpital pour enfant à Marioupol en Ukraine le 9 mars.

Celle qui est journaliste politique, mais aussi présentatrice de l’émission religieuse « En quête d’esprit », sur la même chaîne, avait fustigé « la dictature de l’émotion » après le bombardement de l’hôpital qui a fait 17 blessés et trois morts, dont une petite fille selon un bilan officiel.

« On a des images qui mettent en relief cette abomination, mais on va s’émouvoir tous les jours ? », avait-elle fustigé sur le plateau de Pascal Praud le 9 mars, au cours d’un débat sur la guerre en Ukraine.

Pierre Lescure a dénoncé ses propositions dans C à vous sur France 5, ce jeudi 10 mars. « Au fond de moi, je suis convaincu que ceux qui ont attribué une émission religieuse à cette femme doivent être un peu emmerdés (sic) de ce qu’ils ont entendu. S’il y a des médecins et des stratèges de plateau, il y a aussi des Mères la morale », at-il déclaré sur le plateau, comme vous pouvez le revoir dans l’extrait ci-dessous.

Quelques heures plus tôt, l’ancien patron de Canal+ s’était payé la chaîne d’information, propriété de Vincent Bolloré, ainsi que Pascal Praud, sans le citer. « On n’a pas envie de connaître non plus les proches de cette femme… Et de ceux et celles qui laissent dire ça, en plateau. On bombarde des hôpitaux et des maternités. Une femme peut penser, dire cela. Et la chaîne assume tout cela », avait-il tweeté, en réponse à l’extrait très largement partagé sur Twitter.

La société des rédacteurs de CNews réagit

La société des rédacteurs de CNews a condamné ce jeudi après-midi les propos de la journaliste. « Ces propos, qui ont choqué notre rédaction et bien au-delà, ne sauraient être associés au travail des journalistes de CNews et encore moins à nos équipes proposées spéciales dans ce pays en guerre », at-elle écrit sur son compte Twitter. « La société des rédacteurs de CNews se désolidarisera toujours de tous les propos tenus sur notre antenne contraires au respect de la dignité humaine ou à la déontologie journalistique. »

Sur Twitter, la journaliste a même été interpellée publiquement par un de ses collègues, le journaliste politique Loïc Signor, également président de la SDR.

De son côté, Véronique Jacquier s’est justifiée, expliquant que les propositions avaient été « tirées de leur contexte ». « Tous ceux qui me connaissent et m’écoutent réellement sur CNews savent pertinemment que la femme (et la mère que je suis) est indignée par l’attaque d’une maternité. Qui ne le serait pas ? Comme toujours sur les réseaux sociaux, les propositions ont été tirées de leur contexte », at-elle écrit sur son compte Twitter quelques heures après le communiqué de la société des rédacteurs de CNews.

La journaliste avait déjà causé la polémique sur CNews en juillet 2020. Lors d’un débat sur la colonisation de l’Algérie, elle avait manifesté à l’antenne que « l’Algérie n’a rien du tout » avant l’arrivée de la France en 1830, avant d’accuser Emmanuel Macron d’être dans « l’autoflagellation et la repentance » avec l’Histoire.

À voir également sur Le HuffPost : Vous dites « faire de l’essence » ? Vous n’êtes pas seul(e), la preuve

About 1t76c

Check Also

Conteneur d’émulseur à haut foisonnement ANSUL JET-X 2 3/4 %

ANSUL JET-X 2 3/4% Conteneur de concentré de mousse à haut foisonnement – 431175 L’émulseur …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *