Mots apaisants et histoires pour dormir

Le coucher est un moment qui peut se révéler problématique dans certaines familles. Les problèmes de sommeil sont fréquents car le passage du jour à la nuit est synonyme de passage du groupe à la solitude, de la lumière au noir, du bruit au silence. La nature de l’enfant est de jouer, d’observer, d’imiter, de créer, de rire, d’apprendre, d’explorer, d’expérimenter, d’essayer, de comparer… difficile pour lui alors de s’ arrêter pour faire face à la solitude et à l’obscurité.

Mettre des mots sur la nuit peut aider à apaiser et rassurer les enfants. Sophie Carquain propose cette approche dans son Kit bonne nuit :

« C’est normal de ne pas vouloir se coucher. Tu as envie de continuer à jouer, envie d’être avec nous. Cela prouve que tu aimes beaucoup ce que tu fais, tant mieux.

Mais tu sais, personne ne peut vivre sans se reposer. Sur un besoin de sommeil au moins autant que de nourriture.

Ce qui t’effraie peut-être, ce sont tous les changements qu’entraînent la nuit. La nuit, la lumière se fait moins forte, juste pour nous permettre de diminuer les paupières et de nous endormir plus vite. Les bruits sont plus étouffés aussi. Et c’est normal : les autres se couchent aussi !

La nuit, tout ne s’arrête pas totalement. Tout marche au ralenti, doucement, silencieusement. Mais ce n’est pas comme si tout était mort !

Et grâce au sommeil, le matin, on se réveille en pleine forme, tout prêt à jouer et à s’amuser.

histoires pour dormir

Pour appuyer ces mots, on peut proposer des histoires qui illustrent la vie nocturne et qui lui donnent un sens.

Des histoires pour accompagner et adoucir l’heure du coucher sont proposées dans le recueil Des histoires pour dormir.


J’aime beaucoup celle dans laquelle la maman raconte à son petit garçon que la nuit ne dort que d’un œil : une partie de la nuit s’endort et l’autre reste éveillée. Le boulanger, les avions, la Lune ou encore les chats gardent l’œil ouvert. Mais celui qui travaille le plus dans tout ça, c’est le coeur. Il bat chaque minute, chaque seconde, il ne s’arrête jamais.

histoire pour la nuit

Si un enfant a peur du noir, il est inutile de l’obliger à dormir dans le noir total. Sophie Carquain propose d’offrir à l’enfant une lampe de poche qu’il pourra conserver sous son oreiller. Cette lampe servira de transition entre la veilleuse allumée et éteinte. Il est alors possible de lui dire :

« J’éteins la veilleuse et toi, tu peux conserver ta lampe de poche sous la main. Dès que tu as peur du noir, tu peux la sortir et l’allumer.

L’enfant est alors responsable et maître de la situation. Une idée à tester à partir de 4 ans :-).

kit bonne nuit des histoires pour dormir

Source : Le kit bonne nuit

est constitué

  • d’un livret composé d’histoires pour dormir à raconter aux petits et de fiches pratiques pour expliquer les enjeux de la nuit aux parents,
  • d’une petite veilleuse en forme d’étoile.


About 1t76c

Check Also

bas les masques et fin du passe sanitaire en France

Paris, France | AFP | lundi 14/03/2022 – Voir le visage de ses collègues ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *