Le film amateur dans le cinéma de fiction – Marie-Thérèse Journot

Voyage de noces, crise conjugale, départ des enfants : comme dans la vie, les personnages de fiction filment leurs proches, se confient à leur caméra, et surtout regardent les images du passé. Le cinéma multiplie aujourd’hui les références à des pratiques amateurs banalisées par l’évolution technologique : film de famille, journal intime, reportage, images de surveillance, film de tabac à priser sont ainsi véhiculés par le super-8 ou la vidéo, la webcam ou le film de poche.
Cet ouvrage fait le point sur ce procédé trop souvent invisible dont la réflexivité fait un motif révélateur qui peut révéler un sens secret, constitué un effet de signature en creux.
L’ouvrage s’appuie sur de nombreuses analyses de séquences et de films, dont certaines très connues — Rébecca, Le Voyeur, Paris, Texas, Caché — et d’autres devenus des films cultes grâce à l’utilisation de cette matrice esthétique, aussi bien dans le cinéma de divertissement — Le Projet Blair Witch ous Cloverfieldpar exemple – que dans le cadre de l’autofiction, avec Pardonnez-moi ou Tarnation.

Marie-Thérèse JOURNOT est maître de conférences à l’UFR Cinéma et audiovisuel de l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Elle a été publiée Le vocabulaire du cinéma et Le courant de « l’esthétique publicitaire » dans le cinéma français des années 80 : la modernité en crise.

About 1t76c

Check Also

Fonds d’écran Archives – Hello Disneyland : Le blog n°1 sur Disneyland Paris

A l’honneur cette semaine, la salle de The Twilight Zone – Tower of Terror, attraction …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.