ce qui dérangeait profondément Catherine Deneuve dans le film

En 2002, François Ozon adapte une pièce de théâtre un peu oubliée en un film à la distribution 100% féminine : Huit Femmes. Pour l’occasion, il réunit 8 actrices, parmi les meilleures, les plus connues et les plus célèbres de France. L’histoire ? Durant un hiver des années 1950, toute une maisonnée s’apprête à fêter Noël. Mais le maître de maison est retrouvé mort dans son lit. Il a été poignardé. A cause de la neige, l’assassin n’a pas pu quitter les lieux, il est donc obligé encore là… Il ? Non. Elle. Car dans la maison, il n’y a que 8 femmes. Et toutes ou presque semblent avoir une bonne raison d’en vouloir à la victime. Suzon, la fille aînée du mort, est bien décidée à mener l’enquête.

Une distribution éblouissante

Amoureux des actrices, François Ozon a voulu pour son film s’entourer des meilleures. Et il a réussi son coup, jugez plutôt : Catherine Deneuve dans le rôle de Gaby, la femme du mort ; Isabelle Huppert, dans celui d’Augustine, sa soeur acariâtre, Fanny Ardant qui joue la maîtresse du mort, Danielle Darrieux la grand-mère, Virginie Ledoyen et Ludivine Sagnier les filles de Gaby et Firmine Richard et Emmanuelle Béart qui prêtent leurs traits à la gouvernante et à la nouvelle et très sexy femme de chambre. Le mort ? On ne le voit jamais à l’écran. Chacune de ses actrices a en plus un morceau chanté dans le film, ce qui ajoute à la dimension satirique et charmante de l’ensemble.

« Le scénario était assez plan-plan, bourge, désuet« 

Mais voilà. Catherine Deneuve, la star des stars, qui a fait un AVC, ne s’est pas montrée franchement emballée par le projet. A Libération, au moment de la sortie du film, elle racontait ainsi : « Si je n’avais pas connu les films précédents d’Ozon, ni l’histoire ni le personnage ne m’auraient emballé« . Elle ajoute ensuite : « Au début, j’ai pensé que cette réunion de vedettes était une fausse bonne idée, le scénario était assez plan-plan, bourge, désuet, Au théâtre ce soir. En plus, je trouvais mon personnage casse-gueule : méchant et antipathique mais sans fond et donc pas très marrant à jouer« . Heureusement, François Ozon a su la convaincre en reprenant le scénario. C’est « un garçon charmant mais surtout très patron. Un scout qui contrôle tout. De fait, si maintenant les personnages restent d’époque, les années 50, leurs comportements sont d’aujourd’hui« . Et heureusement ! Sans elle, le film n’aurait clairement pas été le même.

Découvrez Disney+ : inscrivez-vous maintenant !

About 1t76c

Check Also

Test : Pneu Michelin Power Cyclocross Jet

Les pneus de cyclocross Power Jet Tubeless de Michelin sont rapides et parfaitement adaptés aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.